Conversation d'été Conversations La Femme

Conversation d’été -Virginie-

Une nouvelle Conversation de femme, une femme qui cherche, une vraie quête, une force de vie, et beaucoup de cœur, c’est Virginie qui se confie aujourd’hui.. bonne lecture,

Je ne souhaite pas être la femme… je souhaite être LA femme, celle qui se réalise pleinement dans son corps, dans ses activités, celle qui assume ses faiblesses, ses forces, ses émotions… quelle femme ne le souhaite pas ?

Virginie

Battez vous pour vos droits, pour être égales mais ne traitez pas les hommes en ennemis. Ne leur faites pas ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent. Soyez curieuses, ouvertes d’esprits et surtout, restez femmes !

Virginie

Chère Virginie, où es-tu, que fais-tu, qu’entends-tu ?

Je termine tranquillement mes vacances chez moi, dans ma cuisine et j’écoute ma playlist « méditation » qui regroupe une partie des fréquences sacrées.

Présentes-toi, qui es-tu ?

Vaste question !! Socialement, je suis une femme active de quarante-quatre ans, maman de deux jeunes filles de quatorze et dix-sept ans, divorcée. Dans la vie, je suis, comme toutes, bien plus que cela…

C’est l’été ! Qu’évoque cette saison pour toi ? As-tu toujours ressenti cela ?

Pour moi, c’est la période de changement de rythme. Plus d’obligations scolaires, une période de vacances plus longue, des enfants partiellement à la maison puisqu’elles vont aussi chez leur père. C’est une période de ressourcement pour moi car le quotidien est bouleversé et généralement plus calme.

Enfant déjà, je goûtais à ce changement de rythme car mes parents étaient bien plus disponibles et les possibilités de sortir ou de voir les amis étaient plus importantes car il n’y avait pas d’obligation le lendemain… La seule ombre au tableau de l’été, c’est la chaleur… je ne la tolère pas bien… Les soirées sont donc mes moments favoris car la chaleur retombe et comme je vis en moyenne altitude, il n’est pas rare qu’une petite brise vienne caresser nos peaux ! Le silence ambiant m’offre toute latitude pour un peu de méditation ou pour des échanges avec mes amis ou ma famille, voire des jeux.

Mon quotidien, l’été : mes vacances, avec mes filles. Je me lève en général avant elles mais plutôt tard. Rarement avant dix heures trente… je m’autorise à traîner dans mon lit avec une bonne lecture ou sur Instagram… Ensuite, nous choisissons nos activités et nous cuisinons ensemble et en fin de journée, début de soirée, je me pose chez moi pour regarder des vidéos et faire des jeux avec elles. Cet été, nous avons commencé une partie de Monopoly à laquelle nous avons joué sur plusieurs jours… c’était assez amusant de conserver cette partie en suspens ! Si ma fille aînée est avec moi, nous regardons ensuite des animés ou des k-drama. Puis moment de tranquillité à nouveau dans mon lit avant de rejoindre les bras de Morphée.

Il y a aussi l’été au travail… le rythme reprend avec les horaires, et les obligations mais ça reste « tranquille » car il n’y a que moi qui suis impactée, je n’ai pas à me soucier de mes filles qui sont, soit chez leur père, soit chez mes parents, ou dans leur propre rythme…

De quelle manière « cherches » tu à te sentir bien, à aller mieux, à être heureuse ?

Cette année, j’ai saisi l’opportunité du confinement pour essayer de me « trouver« . J’ai donc ouvert un chantier à coeur ouvert et c’est passionnant.

J’ai beaucoup lu, vu des « conférences » sur différents thèmes comme la culpabilité, les blessures de l’âme, la façon d’apporter des changements, mêmes infimes (surtout infimes) à mon quotidien pour me déprogrammer d’habitudes et de pratiques nocives et les remplacer par d’autres qui me correspondent mieux ou qui me font plaisir. Je souhaite être une meilleure version de moi-même, une Virginie 2.0 !!

Parle-nous de ta féminité … C’est quoi pour toi, être une Femme ?

Depuis petite, pour moi c’est être une mère et je me suis réalisée pleinement de ce point de vue là. Maintenant que mes filles sont plus grandes, voire bientôt des adultes, (oui, je sais, dit comme ça… mais ma seconde fille est « un zèbre » et a la maturité d’une jeune fille de 17/18 ans) j’estime qu’elles n’ont plus besoin d’enseignement pour grandir. Je suis juste leur accompagnante et un guide moral… avec une voiture et une carte bleue !

Mes envies de changement viennent justement du fait que je suis arrivée presque au bout de mon rôle de mère et que j’ai besoin de découvrir ce que mon statut de femme me propose… La féminité telle que je la vois maintenant, c’est la liberté d’être femme-maîtresse ou femme-amante, la possibilité d’être une femme solitaire ou tour à tour toutes ces femmes. C’est la possibilité de connaître la sensualité et d’avoir le choix. Si je suis affranchie du regard des autres et de la société, je ne suis pas affranchie de mon propre jugement, de ma culture et de mon éducation.

Je ne souhaite pas être la femme… je souhaite être LA femme, celle qui se réalise pleinement dans son corps, dans ses activités, celle qui assume ses faiblesses, ses forces, ses émotions… quelle femme ne le souhaite pas ?

Et la solitude ? est-ce un moment recherché, attendu ou au contraire, subi pour toi ?

La solitude est une amie chère à mon coeur et pour moi, elle n’est pas une notion négative. Elle m’accompagne par choix. J’accède facilement à cette île déserte, souvent convoitée, où seule, je peux me poser ou me reposer.

Qu’évoque pour toi le féminin « sauvage » ?

Là comme ça, rien. A moins que ça ne soit finalement vers cela que je tendes, sans en connaître le terme ?

A quels moments de ta vie t’es tu sentie libre et légère ?

Libre ? A ma séparation du père de mes filles. Sans aucun doute.

Légère ? Je ne suis pas sûre de savoir quoi mettre derrière ce mot. Après réflexion, je suis sûre de ne pas connaître sa signification et mon corps non plus d’ailleurs puisqu’il est une bonne illustration de cette méconnaissance : je suis obèse.

As-tu déjà dansé sous une pluie d’orage ?

Ouiiiii. Je le fais souvent. C’est un de ces petits bonheurs faciles. J’aime la pluie l’été, ses parfums, ses bruits, ses sensations, son rafraîchissement…

Une journée ou juste un heure, rien qu’à moi ?

Ca m’arrive régulièrement… je ne fais rien (si, si) ou je lis, je médite plus longuement que d’habitude, je me prépare un petit plat beau et bon juste pour moi…

Quelle est ta manière de prendre du temps pour toi ? As-tu un rituel qui te fait du bien et que tu acceptes de partager ?

La méditation.

Je n’ai pas de rituel… ou un verre de bon vin (mais chut !). Je suis novice en la matière… Disons que traîner dans mon lit avec un livre ou mon portable est mon rituel pour le moment…

Réussis- tu à combiner tes rôles de Femme Mère Épouse Amie ? Comment t’organises-tu ?

On peut dire que je n’ai pas choisi ce chemin là. J’ai mis de coté la femme-épouse pour me consacrer largement à la femme-mère. Pour les amis, j’ai la chance d’être bien entourée et mes portes sont toujours ouvertes… D’après eux, je suis bonne confidente et conseillère.

As-tu dans ton chez-toi, une chambre à toi, c’est à dire, un petit endroit rien qu’à toi pour rêver, réfléchir, te reposer, écrire, dessiner, créer ? Que représente cette pièce pour toi ?

Pas vraiment. Ma chambre occupe une partie de mon salon, avec une séparation qui en fait mon coin mais je ne peux pas fermer la porte et en limiter l’accès. Mon endroit favori est plutôt la cuisine qui me sert de bureau, de salle de réception, de boudoir, d’atelier créatif…

Cultives tu un jardin ? un petit bout de balcon ? qu’y fais-tu pousser ? Que ressens-tu quand ça pousse ?

Pour ce qui est d’un jardin, l’intention y est mais je ne saute pas le pas… ça n’est pas ce qui m’épanouis.

Thé ou café ? Thé… des litres et des litres de thé… j’en ai un placard plein !

Lève-tôt ou couche tard ?

J’aime me réveiller tôt mais j’aime beaucoup traîner dans mon lit… je n’ai pas de réponse plus tranchée…

Le coin des p’tits préférés

Mon produit de beauté préféré ? Le pschitt magique de Garancia (facile et magique) et l’huile de chanvre (contre la couperose)

Mes collants préférés ? Je n’en mets pas car c’est horrible lorsque tu es obèse… un calvaire.

Ma crême préférée ? La Nivéa

Ton thé préféré ? Le thé noir Bergamote

Ton film ( ou série) préféré(e) ? Le sourire de Mona Lisa, 60 secondes chrono… et tant d’autres !

Ton stylo préféré ? Un stylo encre

Ton resto préféré ? Pourquoi faire un choix ?

Ta librairie préférée ? Internet… je vais rarement en librairie (ok, je sors… mais j’assume !)

Ton poème préféré ? Je ne suis pas adepte de poésie ou de poème…

Ton « au choix » préféré ? Une recette de cuisine peut-être…Salade de penne à l’italienne ». En simple : mélanger 300 g de pennes cuits avec une préparation comprenant 1 gousse d’ail + 20g de parmesan + 15g de pignon de pin + 30 g de basilic + 40g d’huile d’olive + 50g de ricotta. Ajouter de la mâche, des tomates cerises et des billes de mozza… présentation à votre guise. Manger frais ! Oups, pour les gourmands, ajouter des tranches jambon cru en morceaux…

Aux beaux jours, quel est l’accessoire ou le vêtement qui te fait te sentir belle ?

Aucun… je ne suis pas encore rendue à cette sensation. Je ne me sens jamais belle.

Comment s’exprime ta créativité ?

Je me réalise beaucoup en cuisine ! J’adore ça ! Un peu la photo mais je débute donc j’ai peu de pratique, tout comme le dessin et la couture.

Qu’est-ce qui t’inspires ?

Tout ! Les gens, la nature, les animaux, le temps….

Le coin des p’tits secrets de Reines

Acceptes-tu de partager une recette adorée ?

Il y en a tellement !!! Pour aller bien, être en forme et avoir un teint radieux : des jus de fruits et de légumes frais : Carottes, orange, melon, menthe… Frais et efficace !

As-tu un secret de femme que tu souhaites confier, transmettre à d’autres femmes ?

Des secrets non mais des valeurs… surtout en ce moment, où l’on parle beaucoup de féminisme… je dis à mes filles : « Battez vous pour vos droits, pour être égales mais ne traitez pas les hommes en ennemis. Ne leur faites pas ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent. Soyez curieuses, ouvertes d’esprits et surtout, restez femmes ».

Quand rien ne va, prends-tu extrêmement soin de toi ? – Si oui, de quelle façon le fais-tu ?

Pas du tout. C’est simplement l’inverse. Dans ces moments là, je me force à me recentrer sur moi par la méditation et l’acceptation… ça ne va pas ? ok. Plus facile à écrire qu’à faire… mais j’obtiens des résultats plutôt satisfaisants.

Comment vis-tu le temps qui passe, le fait de prendre de l’âge, de changer physiquement ? As-tu une recette de jeunesse que tu acceptes de partager ?

Je n’ai pas de recette de jeunesse physique… juste une grande ouverture d’esprit et une positivité sans faille (même dans les pires moments !). Je n’ai aucune difficulté avec le temps qui passe, j’aime même ça car je ne vieillis pas, je grandis...

******

Une question que tu poserais , toi, à une autre femme dans une Conversation de Saison ?

On se fait un petit restau ? Non, plus sérieusement : Aimes tu être une femme ?

Partages-nous ta citation ( ou tes !) préférée(s)

N’aies pas peur d’avancer lentement. Aie peur de rester immobile

Proverbe Chinois

Ne pleurez pas parce que c’est fini, réjouissez-vous parce que c’est arrivé.

Dr Seuss

Merci Virginie pour ces mots, et ces photos plus que réussies, un clin d’œil aux photographes 👌et à la bonne tranche de rire que l’on devine. Quel beau parcours tu nous partages, bonne route vers la quête de toi, nulle doute qu’elle te mènera loin 😉, je t’embrasse !

Cenina.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *